Damanta, tome 1.

Cliquez pour agrandir l'image



Auteur : Céline Guffroy
Editeur : Editions Valentina
Parution : Mars 2014
Pages : 408


RESUME :

« On est jeune et con tant qu'on prend ses rêves pour des réalités et ses idées reçues pour des vérités. »

Poursuivi par une terrible malédiction jetée jadis sur sa famille, Nigel O'Conor a perdu bien plus que ses parents dans l'incendie qui leur coûta la vie ; il y perdit aussi son frère.
Quatorze ans après le drame, le jeune homme et ses sœurs voient leur vie se compliquer avec l'arrivée d'une jeune et jolie sorcière, prête à tout pour perpétuer l'œuvre de son aïeule.

Logan, le jumeau de Nigel, se retrouve, quant à lui, à devoir ruser pour rester en vie alors que toutes les personnes autour de lui meurent les unes après les autres.

Jusqu'où devront-ils payer pour les erreurs de leur innocence ? 

CHRONIQUE :

C'est une auteure bien souriante et talentueuse qu'ont dégotée ici les Editions Valentina. Quand Céline m'a dit avoir commencé ce récit à l'âge de treize ans j'avoue avoir été soufflée. Quelle imagination déjà débordante ! Certes le livre a été depuis remanié pour nous offrir très certainement un scénario plus poussé et une plume plus travaillée, mais tout de même.

D'ailleurs côté plume, mise à part quelques petites répétitions de mots bien innocentes pour une première publication, elle est très agréable. Fluide et sans lourdeur, on avance facilement au cours des pages.

Nous voici donc au coeur d'une vengeance ancestrale et familiale.
Il y a bien longtemps, humains, sorciers, gardiens, vampires et autres loups-garous ne vivaient pas sur le status quo actuel. C'est ainsi que le tout premier O'Connor de la lignée, humain et esclave d'une sorcière de la famille Dragonetti, trouva le moyen d'offenser cette dernière. Mais la rancune a la vie dure chez les Dragonetti, et une terrible malédiction sera jetée sur la famille humaine.
Résistant tant bien que mal aux assauts répétés à travers les âges, les O'Connor offriront à leur lignée une dernière descendance masculine : les jeunes Nigel et Logan.
Séparés dans leur tendre enfance, Nigel vit avec ses deux soeurs Dana et Shana, tandis que Logan sera adopté. Une famille qui a déjà vécu de grands drames, toujours victime de la fourberie des Dragonetti. Pourtant, ne connaissant aucunement cette malédiction, les jeunes gens vivent plus ou moins paisiblement, entre lycée, amis et musique, jusqu'au jour de l'irruption de la jeune et jolie Michelle Dragonetti dans leurs vies. Vicieuse, fausse et sans coeur, le visage d'ange de la jeune sorcière cache un coeur de pierre.

Prête à tout, et surtout au pire pour perpétuer l'oeuvre familiale, celle-ci propulsera par accident Nigel au coeur de la cité des créatures surnaturelles. Un passage du livre que j'ai adoré, où l'on côtoie druides, elfes, vampires... J'espère sincèrement avoir l'occasion d'entendre reparler de ce royaume dans les prochains tomes. (En fait connaissant Michelle, je n'en doute pas, mais comprendra qui lira ;)  )

Le petit point perturbant du livre aura été pour moi, les liens familiaux entre les différentes familles. Les Dragonetti étant nombreuses, les liens inter-familiaux existants, j'avoue que je me suis parfois perdue au jeu du qui est qui et à quelle époque... Car le récit nous raconte, par petits flash-backs, les destins tragiques des O'Connor et les manipulations perfides des sorcières à travers les générations. Disons que si la saga doit continuer sur ce thème, un arbre généalogique en début de volume serait le bienvenu. C'est le point du roman qui m'a dérangée pendant une partie de ma lecture, me sentant parfois un peu en peine entre toutes ces sorcières aux prénoms en M (j'ai adoré ce petit détail) et tous ces humains irlandais du nom de O'Connor.

Je ne développerai donc pas les différentes personnalités des personnages, ceux-ci étant très nombreux, mais tous les personnages importants sont vraiment bien travaillés et intéressants. Il manque peut-être un peu de précisions sur les pouvoirs des sorcières (qui sont là mais non expliqués), ceci étant, ce livre faisant montre d'une telle richesse qu'il était sûrement subtil de la part de l'auteur de ne pas se perdre dans trop d'explications.

En revanche la partie du livre qui m'a complètement subjuguée se situe plutôt vers la fin. Les événements vont amener Nigel et ses soeurs à fouler la terre de leurs ancêtres, l'Irlande, pour rejoindre le château familial. Et là... Vous retrouvez un festival de contes et légendes irlandais. Magnifique. J'ai adoré la façon dont Céline Guffroy a utilisé la mythologie Irlandaise pour construire son récit. Fantômes, Banshees et Dullahan au rendez-vous...

J'ai aussi beaucoup aimé les (més)aventures de Logan, rancher qui perdra beaucoup dans l'histoire, mais pas ses tripes.

En résumé, un premier tome très original, qui souffre d'un petit côté brouillon sur les généalogies, mais qui est riche, très riche en imaginaire, folklore et action.
Je gage que la suite promet d'être épique. Je suis curieuse et envieuse de retrouver Anyarka et le folklore (irlandais ou autre). Ce tome nous ayant permis de comprendre les origines de la malédiction, et somme toute de faire le point sur les liens de parenté, je pense que la suite vaudra son pesant d'or.


Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : dimanche 28 décembre 2014