Les Chroniques d'Oakwood, dans l'ombre de la demoiselle.

Cliquez pour agrandir l'image


Auteur : Marianne Stern
Editeur : editions du chat noir, collection Griffe Sombre
Publication : Janvier 2013
Pages : 200



RESUME :

Oakwood, son église, sa grange abandonnée, ses tavernes, son cimetière. Et ses sorcières, au grand dam des prêtres qui se succèdent sans parvenir à éradiquer les diableries.

Lorsque la nuit tombe, les ombres s'étirent et drapent le hameau d'un manteau de noirceur, laissant à la lune le soin d'épier les plus sombres desseins. Cruelles malédictions et engeances démoniaques arpentent alors librement les rues aux faveurs de l'obscurité ; mieux vaut ne pas s'attarder en-dehors des logis, au risque de rencontrer la Mort au détour d'une bâtisse.

Pourtant, le vieux cimetière attire bien des convoitises... Certains affirmeront avoir aperçu la lueur chétive d'une lanterne au détour d'une tombe, d'autres diront avoir entendu des hurlements déchirants briser la torpeur nocturne. Les plus folles rumeurs circulent au village, mais ses habitants s'accordent à dire qu'il ne se trame rien d'anormal.

Entre spectres, pentacles, corbeaux et cadavres, quelques téméraires se risquent toutefois à des errances en solitaire. L'un en quête de l'être aimé, l'autre animé par une vengeance inassouvie, ou tout simplement, à la recherche du repos éternel. Or tous ignorent que dans l'ombre, la demoiselle d'Oakwood veille...

CHRONIQUE :

Ma note : 4/5

Voilà un livre superbe, que j'ai tout simplement adoré ! Oui mais alors pourquoi ne lui mettre que 4/5 me direz-vous ? A cause d'une petite chose qui m'a gênée . Explications dans quelques lignes...

Vous voilà en train de lire la 4° de couverture... Il  n'y a pas, ce livre vous fait envie, et vous avez raison!!

Oakwood, petit village du XVIII ème siècle. Ambiance puritaine, religion dominante, chasse aux sorcières... très oppressante. Les bûchers sont fréquents, leur chaleur brûlent les chairs de jeunes femmes... innocentes.
L'histoire dans laquelle nous plonge Marianne Stern est tout simplement sublime, le village, ses habitants, son cimetière et ... ses sorcières. Tout est dépeint avec force et talent. Vous sentez autour de vous cette angoisse, cette ambiance particulière aux alentours . Vous ressentez aussi l'injustice envers ces femmes "sorcières". Mais rien n'est jamais pesant pour autant, ce n'est pas trop, c'est juste ce qu'il faut pour ce type de lecture.

Il est difficile de vous dépeindre ce roman sans vous en dévoiler les secrets. Alors je ne le ferai pas . Sachez seulement que vous emprunterez la route qui vous mènera au village en suivant les pas de Lynn, petite fille muette, maltraitée par son père qui a peur qu'elle ne soit accusée de sorcellerie... Chaque chapitre correspond à une tranche de vie du village, un petit morceau de son histoire (d'où le nom bien porté de Chroniques). Car le temps passe au village, le temps passe mais les horreurs, les accusations se succèdent. Le temps passe et les âmes perdues continuent d'errer dans le cimetière. Le temps mais les sorcières demeurent. Certains personnages sont très attachants, d'autres exécrables à souhait... Il y a tout ce qu'il faut pour ne pas avoir envie de lâcher ce livre, d'en apprendre toujours plus sur Oakwood.

Une ambiance sombre, un village malsain, ce livre est prenant, très prenant. Alors la seule chose qui m'a gênée, c'est la chronologie. En effet, les chapitres ne vous révèlent pas l'histoire dans l'ordre chronologique, et les différents bons en avant ou en arrière ont perturbé ma lecture, étant régulièrement obligée de relire les dates des chapitres précédents pour tout remettre en ordre dans ma tête. Je pense comprendre le procédé que voulait utiliser l'auteur en nous dévoilant les chapitres en mélange, malheureusement ici, c'est un peu trop poussé pour moi.

La plume de Marianne Stern est très aboutie, poétique à souhait, évocatrice de l'ambiance. Voici une belle histoire de sorcières typique, à vous procurer d'urgence si vous aimez ce monde.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : dimanche 28 décembre 2014