La Malédiction des Anges.

Cliquez pour agrandir l'image



Auteur : Danielle Trussoni
Editeur : Fleuve Editions
Parution : Mai 2010
Pages : 552


RESUME :

"Nous les croyions lumineux,
protecteurs et célestes...
Nous avions tort."

Les anges ont juré la perte de l'humanité.
À l'âge de douze ans, Évangéline est placée par son père au couvent franciscain Sainte-Rose, au nord de New York. Elle y apprend jour après jour l'obéissance et la dévotion. Mais à vingt-trois ans, son quotidien réglé comme du papier à musique est bouleversé par la découverte d'une lettre datée de 1943. Cette missive envoyée il y a plus d'un demi-siècle par la célèbre mécène Abigail Rockefeller à mère Innocenta, ancienne abbesse du couvent, précipite Évangéline dans une histoire secrète qui va tout faire voler en éclats. Un conflit vieux de mille ans qui oppose des spécialistes des anges, les angéologues, aux Nephilim, des êtres hybrides nés de l'union de femmes humaines et d'anges déchus. Ces Nephilim, dont la beauté extérieure n'a d'égale que leur noirceur d'âme, poursuivent un seul et même dessein depuis leur naissance : régner en maîtres sur la Terre.
Depuis des siècles, des générations d'angéologues agissent dans l'ombre pour contrecarrer leurs plans et se tenir prêts à les affronter le jour ou ils lanceront l'assaut. Ce jour approche...

Danielle Trussoni nous entraîne au coeur d'une intrigue d'une exceptionnelle richesse, nourrie de multiples références historiques, mythiques et bibliques.

CHRONIQUE :

Fleuve Noir nous donne ici un roman difficile à classer. A cheval entre les romans de théologie et le fantastique, le moins que l'on puisse dire, c'est que ce livre est d'une richesse incomparable.

"Ils n'auraient pas dû être surpris de découvrir l'ange ainsi préservé. Ses ongles, nacrés comme l'intérieur d'une huître, le long abdomen dépourvu de nombril, la translucidité troublante de l'épiderme - tout était tel qu'ils se l'étaient figuré, jusqu'à la position des ailes."

La première partie de ce livre est dédié à divers personnages, dont le principal est Evangéline. Evangéline fut placée par son père, à l'âge de douze ans, dans le couvent franciscain de New-York.

1999. Aujourd'hui âgée de 23 ans, elle y passe des journées dédiées à la prière et à la contemplation. Une vie de soeur bien routinière en somme.
Jusqu'à ce fameux jour, où, comme tous les matins, Evangéline va ouvrir le courrier. Dans ce courrier, une lettre écrite par un certain Verlaine, lui parlant d'une correspondance passée entre Abigail Rockefeller (la famille Rockefeller fut historiquement l'une des plus puissante et riche au monde) et la mère Innocenta, ancienne abbesse de Saint Rose.
Verlaine travaille pour le compte d'un certain Percival Grigori, dont il ignore tout.
Cette fameuse lettre va précipiter Evangéline et Verlaine au coeur d'un conflit séculaire, entre les angéologues et les Néphilim, fils d'anges déchus et de mères humaines.

La première partie de cette histoire, notamment les 160 premières pages, furent laborieuses pour moi. En effet, on vous présente pleins d'éléments, dans un ensemble qui paraît brouillon, avec des détails un peu lassant, dont on a du mal à soupçonner l'intérêt. Notamment les passages sur la vie d'Evangéline au couvent, qui ne sont pas  passionnants... Les liens entre Rockefeller, Innocenta, Evangéline, Verlaine et Grigori sont troubles..... Ce sentiment de passer du coq à l'âne, frustrant.

Evangéline est un personnage sympathique mais pour autant pas forcément extraordinaire . Effacée, timide, elle représente à la perfection l'image que je me fais des nonnes.
En revanche, les événements découlant de la rencontre entre la jeune fille et Verlaine vont nous amener à découvrir une autre soeur : Soeur Célestine, d'un âge vénérable en ces lieux.
Et Célestine a bien des choses à nous raconter.

1939/1943 environ, 2e guerre mondiale. Eh oui, la deuxième partie est un véritable flash-back, puisque c'est Célestine qui prend les rênes et vous raconte son histoire. Et là... tout change. Le roman devient complètement addictif, les Néphilim et l'angéologie sont au centre du récit. On se retrouve dans un roman fantastique et historique où des angéologues partent en quête afin de sauver l'humanité des Néphilim, aussi beaux de corps que noirs de coeurs. La seconde guerre mondiale rajoute une urgence à la situation. En effet, les Néphilim savent infiltrer et manipuler tous les milieux pour servir leurs desseins. Ce fut un véritable tournant dans l'histoire, et moi qui avait du mal à me plonger dans celle-ci, je me mis à avoir du mal à lâcher ce livre !!!
Célestine est un personnage que j'ai adoré. Elle est courageuse et consciencieuse et se dévoue corps et âme à sa cause. Son amie Gabriella est elle aussi extrêmement attachante. D'un caractère affirmé, mystérieux et fantasque, ce personnage est très bien travaillé et très complémentaire à Célestine.
Et peu à peu les pièces du puzzle se mettent en place...

"Cela peut vous paraître exagéré, mais une fois que vous connaîtrez la vérité, votre vie en sera irrévocablement transformée. Il n'est pas possible de revenir en arrière."

Dans les parties trois et quatre, nous retournons en 1999, mais le roman garde son côté addictif. On comprend alors enfin le sens de ces premières pages un peu longues, les éléments qui semblaient décousus s'imbriquent alors à la perfection et l'on se rend compte que rien n'a été laissé au hasard.
Partis dans une véritable quête, une sorte de chasse au trésor où l'enjeu est d'éviter aux Néphilim de prendre le pouvoir, cette course contre la montre dans différents lieux de New-York est absolument magique.

Un roman offrant plusieurs points de vue, permettant de vous entraîner dans les aventures des différents protagonistes et de vous faire voyager aux quatre coins du monde.

Evangéline va découvrir qu'elle n'est pas n'importe qui..... Qu'un lourd poids pèse sur ses épaules... Que le long combat est loin d'être fini...
Un cliffhanger sublime, donnant envie de lire la suite dans la foulée.

Bref, une auteure extrêmement documentée, avec des références historiques, mythologiques et bibliques sans précédent. On sent l'oeuvre d'une vie.
Un début un peu long mais qui mérite de s'accrocher afin de découvrir un récit faisant preuve d'une richesse et d'une imagination incroyables.
Une belle surprise à découvrir!


Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : dimanche 28 décembre 2014