Les damnés de Dana, Tome 2 : Les brumes du crépuscule.

Cliquez pour agrandir l'image



Auteur : Ambre Dubois
Editeur : Editions du Chat Noir, collection griffe sombre
Parution : Février 2014
Pages : 


RESUME :

La menace gronde de l'autre côté du mur d'Hadrien et l'ombre de l'empire romain risque de s'étendre définitivement sur les territoires pictes non colonisés...

Mévéa, toujours ignorante de son passé mais de plus en plus attachée aux membres du clan de l'Aigle, va se retrouver la cible d'un étrange complot qui pourrait bien changer sa destinée.
Son unique salut se trouve au cœur des terres sauvages gouvernées par les immortels de la région.

Et si la dame sombre devait percer les mystères de cet ancien peuple pour enfin découvrir son identité et ainsi prouver son innocence, avant que ne s'installent les brumes du crépuscule ?

CHRONIQUE :

Voici le deuxième volet de la trilogie des Damnés de Dana, d'Ambre Dubois.

Je n'ai pas chroniqué le premier tome, ayant lu celui-ci bien avant l'ouverture du site, et ne pouvant donc pas en donner un avis constructif, faute de souvenirs frais.
Dans tous les cas, le deuxième est, à mon goût,  encore meilleur que son frère aîné.

C'est avec un plaisir certain que j'ai retrouvé Mévéa et ses amis Lennia, Brannos et Galen, ainsi que la jeune Ana, prêtresse sauvée des griffes des romains. Plaisir certain aussi à retrouver cet univers si peu utilisé dans la littérature de genre : le monde picte vers la fin du règne de l'empereur Hadrien.

L'écriture d'Ambre Dubois est plus mature, et son style, des tournures de phrase en passant par le vocabulaire, nous plonge parfaitement dans l'ambiance et l'époque. J'adore toujours autant le savant mélange de ce côté historique et… vampirique.

Le début du roman est fortement bien écrit puisqu'il permet de nous replonger dans ce monde en douceur, nous rappelant petit à petit les événements passés sans alourdir le texte. C'est donc l'esprit clair et les souvenirs en place que l'on peut continuer la quête d'identité de notre Dame aux Corbeaux. En douceur certes, mais en action tout de même, qui commence dès les premières lignes, lors d'une partie de chasse de Lennia et Mévéa. Les deux jeunes femmes vont assister bien malgré elles à une étrange cérémonie au sein du Cercle de Pierres…

Entre cette étrange cérémonie et la fin approchante de l'hiver, revient alors l'inquiétude qui hante le cœur de tous les pictes : le risque imminent d'une invasion romaine.
Autant vous dire qu'entre protéger le peuple picte et continuer la recherche de sa véritable identité, notre belle Dame aura de quoi s'occuper l'esprit.

Pendant un petit moment j'avoue avoir trouvé que le texte traînait en longueur. En effet, plongée dans les pensées chaotiques de la Dame Sombre, celui-ci s'éternisait quelque peu sur les questions existentielles de la demoiselle. Au bout de plusieurs points d'interrogation par paragraphe, cela devenait un brin lassant.

Heureusement la timide Ana sortira Mévéa de ses tourments, en lui demandant une faveur, qui entraînera notre guérisseuse au cœur des terres maudites. Au cœur des terres des vampires. Et là… de virements de situations en surprises, nous sommes emmenés aux côtés de la jeune femme dans de nombreuses aventures, où Derek et Morcant, les Princes Vampires, auront une importance de taille. Sans compter que certaines jalousies traînent au village, condamnant Mévéa, peu aidée par son Galen blessé. Mais cette partie du roman, la plus grosse et le centre névralgique de l'histoire…. Je vous laisse la savourer en lisant. Honnêtement, ce texte foisonne d'événements et l'auteur a su faire vivre ses personnages et leurs aventures avec réussite, nous menant sur des chemins semés d'embûches, nous menant dans une quête totalement inédite.

Trahisons, jalousies, alliances improbables, révélations, vampires mystérieux ou cruels, de nombreux obstacles se mettront en travers de la route de la Dame Sombre. Protéger le clan de l'Aigle et retrouver ses origines ne se révéleront pas de tout repos…

PS : Une mention spéciale pour le magnifique travail de couverture, réalisée par Alexandra V. Bach !
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : dimanche 28 décembre 2014