Les Insoumis, Tome 1.

Cliquez pour agrandir l'image



Auteur : Alexandra Bracken
Editeur : La Martienière
Parution : Mars 2013
Pages : 506


RESUME :

Dans un futur proche, les adolescents ont été décimés par un virus inconnu. Les survivants, dotés de pouvoirs psychiques incontrôlables, sont classés par couleurs en fonction du danger qu'ils représentent, et parqués dans des camps.
Ruby et quelques autres refusent cette fatalité et s'enfuient. Échapperont-ils à leurs poursuivants? Et surtout, parviendront-ils à maîtriser leurs pouvoirs psi sans perdre leur âme?
Dans un monde à la dérive, leur liberté fait peur. Pourtant, l'avenir est entre leurs mains.

CHRONIQUE :

Ma note : 4/5

Un virus. Décimant toute la population enfant et adolescente. Toute? Ou presque. Car certains d'entre eux survivent. Le problème ? Ils ont développé des pouvoirs psychiques, qu'ils contrôlent plus ou moins bien.
Face à cet état de fait, les réactions des adultes sont diverses, mais le gouvernement lui est clair : il enferme les ados et les enfants dans des camps. Des camps de concentration, ni plus, ni moins. Le discours officiel ? ils seront soignés et réhabilités. La réalité ? ils vivent un enfer. Les parents des survivants agissent de façon différente face à cette catastrophe... Certains prennent peur et n'hésitent pas à livrer leur propre "monstre", d'autres vont essayer de cacher leur progéniture. Mais une armée spéciale, les "psy" est chargée de traquer les survivants...

Une autre alliance se crée, la Ligue des Enfants. Libérant certains des camps, ses motivations restent troubles. Enfin, disons que je ne vous en dévoilerez pas plus.
Et puis il y a les échappés, les enfants et ados qui ont réussi à s'enfuir, et ils se réunissent en tribus. Chacun essaie de survivre comme il peut.

Les pouvoirs Psychiques développés par les jeunes sont de 5 natures différentes, et par mesure de pratique, le gouvernement leur donne un code couleur : les verts, aux intelligences anormales, les bleus qui ont la capacité de contrôler la matière, les jaunes qui contrôlent l'électricité et tout ce qui en dépend, les oranges, capables d'infiltrer les cerveaux et plus encore et enfin les rouges, les plus dangereux, dont les fonctions restent troubles dans ce premier tome malgré le fait que l'on se fasse une idée...

C'est dans cet univers que l'on va suivre Ruby, verte parquée au camp de concentration de Thurmond. La jeune fille est attachante, et a peur d'elle même et de ses pouvoirs. L'explication de son passé et de son arrivée au camp nous permettra de comprendre son état d'esprit. Ruby pense être un monstre. Ruby a un secret. Malgré cela, un jour, La Ligue des Enfants va lui permettre de s'échapper. Mais Ruby n'a pas plus confiance en La Ligue que dans les Psys et choisit donc de leur fausser compagnie.

C'est pendant cette folle course poursuite qu'elle rencontrera ses futurs amis, Zu, Liam et Chubs, et ensemble, ils essaieront de survivre, de chercher un lieu sûr...

Mais les lieux sûrs ne semblent pas toujours être là où on le pense....

Une jolie dystopie qui se lit vite et bien, un premier tome qui nous fait attendre la suite puisque la fin n'est pas vraiment une fin en soi. On se laisse guider par l'auteur dans les aventures et mésaventures de ces quatre jeunes, entre dangers, séparations et retrouvailles.

Les personnages sont attachants, Suzume, dit Zu, est la plus jeune du groupe, et tellement traumatisée de ce qu'elle a subit qu'elle ne parle plus. Liam est un peu le leader, et aussi le premier dans le coeur de Ruby. Ruby est innocente et hyper-empathique. Elle fait tout ce qu'elle peut pour ne blesser personne du haut de ses 15 ans. Chubs est le plus renfermé des quatre, et, au début, largement hostile à l'arrivée de la jeune fille dans le groupe. Mais le grognon de service cache un grand coeur. Chaque personnage a son histoire, qui a façonné sa personnalité et ses réactions.

La fin est une porte ouverte au second tome, malgré tout elle est émouvante et bien ficelée.

Le point négatif du livre, en revanche, réside dans la façon dont les informations sont distillées. Même si l'histoire en elle même est bien ancrée, j'étais au début complètement paumée, par exemple sur la nature des pouvoirs. Bleu vert jaune orange rouge, il faut assimiler cela directement, sans explication aucune. Une fois la difficulté franchie, le reste se passe sans problèmes, pour un livre qui commence vite et bien et qui ne s'arrête qu'une fois la dernière page tournée. Pas de temps mort donc!

Si vous souhaitez une dystopie aux personnages sympathiques, à l'histoire complète (comme je le disais le tome 1 ne marque que le début....) avec des ados intéressants, n'hésitez pas à vous lancer dans les insoumis!
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : dimanche 28 décembre 2014