Starters.

Cliquez pour agrandir l'image



Auteur : Lissa Price
editeur : Robert Laffont, collection R
Parution : Mars 2012
Page : 456


RESUME :

Vous rêvez d'une nouvelle jeunesse? Devenez quelqu'un d'autre.

Règles s'appliquant à la clientèle de "Prime Destinations" :

1/ N'oubliez pas que le corps dont vous êtes locataire est celui d'une jeune personne.
2/ Il vous est strictement interdit de le modifier ou de le blesser.
3/ Toute activité illicite entraînera l'annulation de votre contrat.

LE CORPS QUE VOUS AVEZ LOUE NOUS APPARTIENT.


Ce résumé est le résumé de la 4° de couv du livre. Un résumé plus complet est disponible sur le site des éditions Robert Laffont ou sur Livraddict. Sachez cependant qu'il vous dévoile du coup une partie de l'intrigue. Je ne l'ai moi-même pas lu.


CHRONIQUE

Ma note : 5/5 coup de coeur !

J'ai tout simplement adoré ce livre ! Après avoir lu plusieurs critiques positives, je me suis lancée, en ne lisant que la 4° de couverture ci-dessus. De fait, j'avais le concept de base, mais aucune idée de l'histoire.

Honnêtement,ce livre a été pour moi un véritable page-turner, qui a merveilleusement peuplé l'une de mes nombreuses nuits d'insomnie.

Déjà, pour commencer, le livre-objet m'a beaucoup plu. Je trouve la couverture magnifique (j'adore le bichronisme) et le livre d'excellente qualité. La photo ne lui rend pas justice.

L'action démarre au quart de tour. La mise en place se fait très rapidement, dans le sens où vous apprenez le contexte de l'histoire au fur et à mesure des événements.

Le contexte : La grande Guerre des Spores a décimé les populations. Guerre virale, seules les personnes à risque, soit les jeunes de moins de 20 ans et les personnes âgées de plus de 60 ont eu le temps d'être vaccinés. Et de survivre. Tous les autres sont décédés. Le monde se divise maintenant en deux catégories : les Enders, les plus âgés, qui dirigent, et les Starters, les jeunes. Ceux-ci n'ont pas le droit de travailler, ni d'ailleurs de voter. En fait ils n'ont de droits que s'il leur reste de la famille Enders. Sinon ils sont livrés à eux-mêmes.... Ils survivent comme ils le peuvent dans la rue et les bâtiments abandonnés, toujours traqués par les Marshals puisque Hors-la-loi.

Callie Woodland fait partie de cette dernière catégorie. Ses parents morts durant la guerre, sans grands-parents, elle se retrouve seule à veiller sur son petit frère Tyler, âgé de 7 ans. La vie dans la rue ne les épargne pas et le jour où Callie entend parler de cette mystérieuse "Banque des Corps", elle n'hésite pas à aller se renseigner.

"La Banque des Corps". Le principe en est simple. Les Starters louent leurs corps à des Enders, ce qui permet à ces derniers de retrouver, le temps d'un jour, d'une semaine ou plus, de retrouver une nouvelle jeunesse physique. La somme promise pour la location permettrait à Callie de les mettre à l'abri, elle et Tyler, pendant un moment. Même si les risques encourus la font hésiter dans un premier temps, les événements vont la pousser à signer le contrat, qui stipule qu'elle prête son corps pour trois locations.

Les deux premières se passant comme une lettre à la poste, Callie commence à être rassurée, jusqu'à ce qu'elle ne s'aperçoive que sa troisième location va l'entraîner dans des événements... qu'elle n'avait pas du tout prévus....

C'est alors que démarre réellement notre histoire. Mais je ne veux pas vous en dire plus, mis à part qu'elle est addictive.

Une écriture fluide et plaisante, un scénario riche et plein de surprises et de rebondissements, le moins que je puisse dire, c'est que je ne me suis pas ennuyée une seconde avec ce roman! j'ai aimé le fait que les événements ne soient pas prévisibles dans l'ensemble, que l'on aille de surprise en surprise, se laissant mener en bateau par l'auteur du début à la fin.

Ce livre est une vraie petite pile électrique ! et la fin ouvre de belles perspectives pour le second et dernier tome.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : dimanche 28 décembre 2014