La Symphonie des Abysses, Livre 1 : La Partition d'Abrielle.

Cliquez pour agrandir l'image



Auteur : Carina Rozenfeld
Editeur : Robert Laffont, Collection R
Parution : Février 2014
Pages : 401


RESUME :

L'Anneau, cet immense atoll avec en son centre le Cercle – une étendue d'eau de mer parfaitement circulaire – est cerné par le Mur, une haute barrière d'une trentaine de mètres, électrifiée, infranchissable. Des hommes et des femmes vivent là, sous son ombre, répartis dans des villes et villages si éloignés les uns des autres qu'ils ont oublié leurs existences respectives. Un point commun relie pourtant ces différentes communautés : le Règlement intérieur et son code ultra-restrictif. Trois personnages principaux : Abrielle, Sand et Cahill. Trois destins différents qui vont finir par se croiser pour composer la mystérieuse Symphonie des Abysses et changer le destin de l'Anneau.

CHRONIQUE :
(01 Décembre 2014)

"Article 1 : Tout geste de violence envers un membre de la communauté sera sévèrement puni.
Article 2 : Tout acte d'agression envers une femme sera passible de la peine maximale.
Article 3 : Chaque individu doit être enfermé dans sa cellule avant la tombée de la nuit."


La Symphonie des Abysses est une saga déclinée en deux tomes. Une dystopie se passant sur un Atoll, à l'abri de hauts murs infranchissables. En effet l'Anneau est entouré d'un mur immense et électrifié sur son dernier tiers. De fait, il est impossible de s'échapper. Il y a de cela quelques centaines d'années, des humains venaient de l'extérieur apporter des matériaux et des vivres sur place. Mais cela fait bien longtemps que les habitants ne reçoivent plus de visites et ont appris à survivre seuls. Pour cela, ils ont érigé des règles. Et nul n'a le droit de les briser...

La première partie va nous présenter la vie d'Abrielle. Je ne dévoilerai que très peu de choses, préférant vous laisser découvrir son histoire. Mais en quelques mots, Abrielle a enfreint les lois : elle est une réminiscente, et sera contrainte de fuir son village, dont personne n'a jamais franchi les frontières. Elle va donc découvrir de nouveaux horizons.

"Je t'ai à l'oeil, la réminiscente. Je t'ai à l'oeil et je ne te laisserai pas contaminer les autres."

La deuxième partie nous présente Ca et Sa, vivant sur une autre partie de l'anneau. Dans son village non plus les gens ne sortent pas. Ce qui fait qu'aucun village n'est au courant de l'existence des autres. Condamnés à mort pour une faute jugée impardonnable, ils vont s'enfuir aussi.

" Article 5 : les gardiens sont les seuls maîtres dans la ville. En cas de problème, de catastrophe, de rébellion, ils ont le pouvoir de prendre toute mesure afin de faire revenir le calme."

Leur chemin croisera alors celui d'Abrielle, et c'est ainsi que notre trio insolite se mettra à la recherche d'un rêve : la liberté.
Un point intéressant est l'évolution des modes de vie. Livrés à eux-mêmes, les différents villages évoluent sur des chemins différents, d'autant que visiblement, à la base, on leur avez offert un mode de vie différent (des immeubles pour Aby, des maisons pour Ca et Sa etc...). Ce qui fait qu'à ce jour, les trois jeunes gens appréhendent la vie d'une manière différente, et ont des compétences bien distinctes.

Ce livre est rempli de symboles et aborde des sujets importants. Cette présence de murs et d'autres facteurs (la musique, le toucher...), n'est pas sans me rappeler une autre dystopie, d'Agnès Marot : De l'autre côté du mur. Dans les deux cas, les sujets sont abordés avec tolérance, poésie et émotions.

Carina Rozenfeld nous crée un univers vraiment intéressant, et l'on se pose beaucoup de questions ; qu'y a -t-il de l'autre côté du mur ? Qu'est-il arrivé ? A quelle époque sommes-nous? Y-a-t-il de survivants ? Autant de questions qui devraient trouver leurs réponses dans le deuxième et dernier tome.

Les personnages, quoiqu'assez caricaturaux, sont attachants. Certes le méchant est représenté par Braden, la mère d'Aby est une vraie mère protectrice et aimante, Abrielle est une jeune fille sans défaut etc... mais tout de même, elle reste une jeune fille attachante. Ca et Sa sont plus "hors normes" et leur complicité évidente est touchante.

Pour autant, ce tome n'est pas exempt de défauts : il y a tout de même peu d'action, de rebondissements et de suspens. Mais tout se joue sur l'ambiance, sur cet univers tellement éloigné du nôtre, et, au final, on se laisse bercer par les mots.

Ce livre n'est pas un coup de coeur, mais reste néanmoins une très bonne lecture, et je découvrirai la fin avec plaisir.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : dimanche 28 décembre 2014