La Sommes des Rêves.




Auteur : Nathalie Dau
Editeur : Editions Asgard
Publication : Septembre 2012
Pages : 400


RESUME :

Les Mages Bleus, servants de l'Équilibre, ont été décimés, mais l'un des leurs a survécu au prix de son honneur, motivé par le besoin impérieux de transmettre la vie. Le jeune Cerdric, né bréon de la noble famille Tirbald, va, quant à lui, affronter une mère qui ne l'a pas désiré, un monde qui semble incapable de l'aimer. Et si la solution à ses tourments résidait dans la Marche voisine, là où vit son mystérieux père, en exil ? Mais au terme de son voyage, Cerdric recevra surtout le poids d'un secret terriblement lourd à porter : celui de la Somme des Rêves, une espérance de renouveau pour ceux qui refusent de s'incliner devant les dieux…

CHRONIQUE :

Ma note 5/5

Premier tome d'une série, j'ai été attirée par la sublime couverture de ce livre (signée Mathieu Coudray) en Octobre dernier, au salon de la fantasy de Paris. Nathalie Dau, que j'ai eu le plaisir de rencontrer à ce moment m'a dit qu'elle portait ce monde en elle depuis 25 ans. Et bien après lecture de ce roman, je ne peux que la croire. Voici une histoire aboutie, un monde crédible et recherché avec ses codes et ses lois. Voici des personnages, bons ou mauvais, travaillés en profondeur, voici... un excellent roman et un pur moment de bonheur.

Alors imaginez... Imaginez un vieux château. Une tour, au sommet de laquelle, retranché derrière son bureau, un vieil homme fatigué du nom de Cerdric couche les mots qu'il a dans le coeur sur un parchemin, éclairé par une bougie à la flamme vacillante... Penchez vous sur le parchemin et lisez : oui, Cerdric vous raconte son histoire, depuis le début, depuis cette naissance arrangée et ce jour où tout a basculé... Suivez ses mots et rentrez dans le monde fantastique de Nathalie Dau.

La guilde des Mages Bleus décimée, Keral Asulen, le dernier d'entre eux va consentir à renier son ordre afin de survivre et devenir "le magicien brûlé", privé de ses pouvoirs. Mais ce n'est pas la couardise qui a motivé son action, mais une prophétie. En effet, Keral Asulen, bien que châtré en châtiment, doit engendrer "la somme des Rêves", celui qui sauvera l'Ordre Bleu. Après un mariage arrangé et non consenti avec la noble Dame Nerasia Tirbald, il n'aura qu'une nuit de répit pour engendrer le sauveur. Après cela, Keral s'exilera loin des terres Tirbald, en pleine forêt. De cette nuit unique naquit un enfant, un fils même, du nom de Cerdric... Mais au grand désespoir de l'ami proche de Kéral, celui-ci est entièrement Réfractaire à la magie. Il n'est pas la Somme des Rêves... Haït par sa mère, il héritera tout de même des terres Tirbald par son Grand-Père. Mais après quelques temps de répit sur ses terres, la mère de Cerdric, seul personnage un peu "archétype" (méchante mère par nature), finira par contraindre celui-ci à s'exiler. Il va alors apprendre l'existence de son père (qu'il croyait mort) et partira en quête de son géniteur. Géniteur qu'il va réussir à trouver. Mais il trouvera beaucoup plus que cela... En effet Cerdric va devenir le gardien, le protecteur... de la Somme des Rêves.

Nathalie a cette force d'écriture qui fait que vous vous attachez irrémédiablement à Cerdric. Vous ressentez ses émotions et en arrivez même à détester le voir souffrir à cause de sa mère. Cerdric est un personnage haut en couleurs, pas toujours gâté dans sa vie, attachant, qui va vivre des années de jeunesse pleines de rebondissements que vous suivrez au fil des pages.

Je ne vous en dévoilerai pas plus, le reste se découvre à la lecture!

Un récit de Fantasy très original, hors des récits typiques, une histoire inattendue, des personnages profonds ayant tous leur motivations et leur passé (même Nerasia n'agit pas par pure méchanceté). un univers recherché et expliqué, tout est riche et fluide dans ce livre. Aux scènes d'actions se succèdent les scènes de vie, les rencontres, la magie, la mythologie. Passionnant du début à la fin.

Le style de Nathalie Dau est très agréable, fluide et explicite. Sans être trop lourdes, les descriptions nous permettent de visualiser ce monde, d'y plonger, de voir du bleu. Car le bleu est la couleur dominante de ce roman.

En prime vous trouverez en fin de lecture des annexes. Une visant à expliquer les différents cycles des saisons et des fêtes (que je conseillerai même de lire en premier), ainsi que deux nouvelles de Nathalie Dau, publiées auparavant, et sorte de prémices, d'ébauche à la naissance de son monde.

Un régal où la magie est certes présente dans l'histoire... mais aussi dans les mots.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : dimanche 28 décembre 2014