La passe-miroir, livre 1 : Les fiancés de l'hiver




Auteur : Christelle Dabos
Editeur : Gallimard Jeunesse
Parution : Juin 2013
Pages : 528


RESUME :

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.

Une héroïne inoubliable, un univers riche et foisonnant, une intrigue implacable. Découvrez le premier livre d'une grande saga fantastique et le talent d'un nouvel auteur à l'imaginaire saisissant.

CHRONIQUE :
(27 Décembre 2014)

Suite à de nombreuses chroniques positives sur ce livre, j'ai décidé de me plonger à mon tour au coeur de cet univers riche et génial. "Les fiancés de l'hiver" mérite tous les éloges que l'on fait de lui : original, inoubliable, c'est un livre addictif où l'action ne faiblit jamais, où les complots et les mensonges donnent vie aux pages.

Dans un monde détruit, où les gens vivent sur des éclats flottants de terre, la jeune Ophélie vit sur l'Arche d'Anima. Comme tous ses comparses, c'est une Animiste. Son don à elle, c'est de pouvoir lire le passé des objets, ce qui fait d'elle un élément passionné du petit musée d'Anima. Son second don est beaucoup moins répandu, elle traverse les miroirs...

Le quotidien d'Ophélie va être bouleversé le jour où elle sera forcée d'épouser Thorn, habitant au Pôle, à plusieurs jours de voyage dans les airs de chez elle. Ce mariage, elle ne l'a pas souhaité et n'en comprend pas la raison. Mais elle n'a pas non plus le choix, et c'est ainsi qu'Ophélie va atterrir à la Citacielle, la capitale flottante du Pôle, afin d'épouser un homme aussi réticent qu'elle à cette union. Dès son arrivée, rien ne se passera comme prévu. Obligée de se cacher et de ne pas dévoiler son identité, Ophélie va comprendre qu'elle est au centre d'un complot mortel, d'une lutte de familles séculaire.

Obligée de masquer ses dons, de se faire passer pour qui elle n'est pas, de comprendre à qui pouvoir accorder sa confiance, de supporter des gens exécrables, la vie d'Ophélie se modifie pour devenir infernale. Mais elle n'a pas le choix : sa survie est en jeu.
C'est ainsi qu'elle essaiera de découvrir qui en veut à sa vie, et surtout, pourquoi elle.

Ophélie est très attachante. Son personnage est travaillé, et la pauvre jeune fille, timide et effacée, a bien du mal à faire face à autant de froideur. Car au pôle, le climat n'est pas le seul à être glacial. La jeune fille n'est vraiment pas l'héroïne par excellence. Outre son caractère effacé, qui fait qu'elle s'exprime peu, elle attache aussi très peu d'importance à son apparence. Définitivement, Ophélie nous apparaît au début comme une fille Lambda, ce genre de filles qui passent inaperçues. Rencontrant un monde hostile, et les maîtres de l'illusion, elle va devoir gagner en maturité pour démêler le vrai du faux, et comprendre que sur cette arche, la vie ne tient qu'à un fil. Son caractère affable et réservé l'aidera à supporter bien des situations intolérables, mais je n'ai pu m'empêcher de ressentir de la tristesse pour cette petite chose innocente et perdue, maltraitée par des gens au coeur gelé.

"_Tu ne payes pas de mine comme ça, fille. Tu te caches derrière tes cheveux, derrière tes lunettes, derrière tes murmures. De toute la portée de ta mère, tu es celle qui n'a jamais versé une larme, jamais braillé, et pourtant je peux te jurer que tu es bien celle qui a collectionné le plus de bêtises.
_Vous exagérer, mon oncle.
_Depuis ta naissance, tu n'as jamais cessé de te faire mal, de te tromper, de te casser la figure, de te coincer les doigts, de te perdre... "


La seule véritable alliée d'Ophélie, outre son intelligence, sera sa tante Roseline, obligée de l'accompagner à la Citacielle pour lui servir de chaperon jusqu'à son mariage, soit 8 mois plus tard. Au début, elle ne cachera pas son mécontentement d'être là ni son animosité envers ce mariage. Mais voyant ce à quoi elle et sa nièce doivent faire face, elle montrera vite son vrai visage, où un instinct protecteur la poussera à soutenir sa nièce coûte que coûte.

Thorn, le futur mari, est un personnage froid et distant, un brin mystérieux. Exécrable au début, de par sa froideur et sa distance, on apprend peu à peu à le connaître et le comprendre. Car ce jeune homme n'a pas un passé facile, une famille qui le déteste, et vit dans un monde où les complots rythment le quotidien des habitants. Lorsque l'on gratte la couche de glace qui recouvre son coeur, on finit par se demander, si derrière, il ne se cache pas un être plus chaleureux que prévu. A moins que, cela aussi, ne soit qu'une manoeuvre afin de mieux comploter ?

Le reste des habitants du pôle sont tous indignes de confiance, à quelques exceptions près. Et trouver lesdites exceptions est un véritable casse tête chinois pour la pauvre Ophélie, qui ne sait plus à quel sain se vouer, son naturel confiant soumis à rude épreuve. On peut noter par exemple l'horrible soeur de Thorn, Freyja, qui n'est emplit que de haine, de violence et de ressentiment.

L'auteur nous offre un monde original, une histoire captivante, le tout très loin des sentiers battus. Ce livre ne se rapproche d'aucun autre, et c'est en partie ce qui fait sa force. Le monde dans lequel évolue Ophélie est implacable, mais aussi empreint d'une magie subtile et bien pensée. L'intrigue est géniale, avec son lot de surprises et de révélations. On se laisse totalement porter par la plume fluide et agréable de l'auteure, et, malgré une épaisseur conséquente, on en vient vite à tourner la dernière page, attendant la suite avec impatience. L'écriture de Christelle Dabos est très visuelle, et l'on s'imagine sans mal l'univers et ses décors, les personnages et leur magie.

Le résumé ne rend au final pas justice à ce livre qu'on ne veut plus lâcher une fois entamé.
Un livre différent des autres, qui nous emmène très loin comme savent le faire les chefs d'oeuvres (je pense à "la croisée des mondes" par exemple...).
Un chef d'oeuvre de la littérature, à lire absolument, qu'on soit adolescent ou adulte. Un véritable coup de coeur.

"Sa main tâtonna sur la table de chevet, à la recherche de ses lunettes. Les verres cassés commençaient déjà à cicatriser, mais il leur faudrait plusieurs heures avant guérison complète. Ophélie les posa sur son nez. Un objet se réparait plus vite s'il se sentait utile, c'était une question de psychologie."
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Lire un extrait : 

extrait de : Les Fiancés de l'hiver.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : dimanche 28 décembre 2014